Cela m’émut encore aujourd’hui en pensant à quel point mon mari a réagi sur la nouvelle des médecins constatant que je souffre de RGO. Au début, dû à ce mal de gorge persistant, je pensais avoir un coup de froid. Ensuite j’ai eu une intolérance au lactose avec des ballonnements insupportables qui m’ont presque mené à désespérer, et ainsi m’a  donné l’idée que je pourrais peut-être souffrir d’une maladie plus sérieuse. Ce fut encore plus désagréable lorsque je souffrais également en cours de semaine. Autant privé qu’au travail, j’étais apathique, devenais de plus en plus irritable, et les douleurs augmentaient de pair avec les situations stressantes. Plus tard, j’appris que le stress est l’une des causes de la maladie de reflux.

Je lui suis très reconnaissante qu’il soit resté à mes côtés, je ne sais pas ce qu’il serait arrivé s’il n’avait pas été présent et tenu ma main lors de ma gastroscopie. Le médecin m’a signalé que c’était nécessaire, même la seule manière pour déterminer le degré et l’étendue des lésions de la muqueuse.  Ainsi il pouvait effectuer une biopsie de l’oesophage, de l’estomac, et ensuite démontrer une éventuelle infection à l’Helicobacter-Pylori.


Cela ne me rassura absolument pas, mon mari était également attristé, mais nous savions tous les deux que c’était le seul moyen pour achever ce cauchemar de plusieurs mois. Tout ce que je mangeais me donnait des ballonnements, et tous ces cachets digestifs tant vantés par la publicité ne m’aidaient absolument pas, par contre mon mari achetait tous les produits proposés à la télé. Ma belle-mère de son côté, traitant ses maladies plutôt avec des herbes officinales, lu tous les livres dans lesquels elle espérait trouver des plantes officinales favorables aux problèmes digestifs. Elle trouva également durant sa lecture que ces comprimés antiacides soulagent rapidement, mais ne traitent en réalité seulement qu’un symptôme et la cause réelle subsiste. Ce qui peut à long terme conduire à de graves maladies.

La gastroscopie n’était pas agréable, et ni le médecin, ni ma situation pouvait me libérer de mon anxiété misérable. Cependant, je dois avouer que je n’ai ressenti aucune douleur et admettre rétrospectivement qu’un diagnostic précis n’était possible que grâce à cette intervention. Honnêtement, à partir d’un certain point, nous entreprenons tout pour notre santé, même si auparavant nous écartions toutes ces éventuelles interventions désagréables. Bien sûr, seulement la dénomination de ma maladie est apparue, la guérison viendrait plus tard.

Au début, il semblait que je ne pourrai plus jamais avaler même une seule bouchée de mon plat préféré. Mon mari préparait en vain le dîner, je n’y touchais pratiquement pas, car je craignais non seulement d’avoir des aérophagies, mais aussi ces brûlures dans la gorge durant la nuit et ensuite de me réveiller avec une congestion nasale comme lors d’un coup de froid.

Brulures gastriques

 

Mais grâce à ma belle-mère avec ses tisanes d’herbes, les eaux de sources curatives, et les comprimés antiacides prescrits par le médecin, je peux maintenant enfin savourer le goût des différentes nourritures, et ne pas ressentir après chaque repas ces ballonnements.

Concernant le changement d’habitudes d’alimentation, je pouvais dès le début compter sur mon mari, il a abandonné avec moi très tôt la consommation de boissons sucrées et gazeuses, et le matin pour le petit déjeuner, nous ne mangeons que du pain complet. Il était également à mes côtés lorsque je dus arrêter de boire du café et apporta beaucoup de patience et de compréhension lorsque je lui répondais assez brusquement, certainement une suite au manque de caféine. Mes collègues de travail s’habituaient difficilement au fait qu’après le déjeuner, je renonçais à boire un  expresso, mais lorsqu’ils apprirent la raison, ils m’ont aussitôt soutenu dans mes démarches.

Cependant, mes problèmes ne furent ainsi pas résolus, mes asphyxies nocturnes inexplicables et ces congestions nasales en particulier me tourmentaient continuellement. Jusqu’à ce que je sois informée de ma maladie de reflux, nous ne pouvions pas nous expliquer mes réveils nocturnes fréquents accompagnés de suffocations, d’une gorge irritée, et d’un goût désagréable dans la bouche.

Reflux gastrique-douleurs

Suivant les explications des médecins, le reflux est un phénomène physique durant lequel l’acide gastrique et les sucs digestifs refluent dans l’oesophage en raison d’une faiblesse du sphincter inférieur. Le contenu gastrique acide altère non seulement la muqueuse, mais peut aussi provoquer une inflammation du pharynx favorisant la colonisation de pathogènes (Helicobacter Pylori, Campylobacter) dans l’estomac.

Mon mari surfe quotidiennement dans l’internet après des nouveautés pouvant soulager du reflux gastrique. Il est tombé ainsi sur un produit qui assure un sommeil continu exempt de ces sensations de brûlure dans la gorge, sans devoir empiler des oreillers. Cependant, j’en fus informée qu’une semaine avant mon anniversaire, alors qu’il tenait un paquet entouré d’un ruban rouge. Complètement surprise, je lui remarquai que mon anniversaire était seulement une semaine plus tard, sur ce il sourit mystérieusement. Je lui demandai ce que contenait ce paquet, il répondit que je pouvais tranquillement déchirer le papier d’emballage, car la vraie surprise se trouve dans le paquet. Sincèrement, étant un peu perplexe, j’ai tourné et retourné mon cadeau plusieurs fois jusqu’à ce que j’aperçoive à travers le film de protection une brochure sur laquelle était écrit: Oreiller anti-reflux.

L’oreiller anti-reflux aux trois zones anatomiques soulève progressivement le corps de la taille jusqu’à la tête et empêche ainsi durant le sommeil le reflux de suc gastrique dans l’oesophage qui aboutit généralement à un réveil désagréable.

L’oreiller anti-reflux est composé de trois zones, dont deux, formées d’une mousse à haute densité (zone verte), supportant séparément la taille et la tête, accompagné d’une troisième, formée d’une mousse a densité inférieure (zone rose), permettant un affaissement confortable de l’épaule. La partie supérieure de l’oreiller présente une unité anatomique qui d’une part maintient la tête et la nuque, et d’autre part empêche un glissement du corps vers le bas.

La surface de l’oreiller anti-reflux est composée d’une mousse „mémoire” qui s’adapte d’une part parfaitement à la forme du corps et d’autre part effectue un massage à trois dimensions.

 

Oreiller Anti-Reflux

Les personnes souffrant de symptômes diagnostiqués similaires, doivent être conscientes que cette maladie les accompagne généralement toute leur vie, mais les inconvénients peuvent être limités avec succès à l’aide de traitements particuliers: un régime alimentaire approprié, l’oreiller anti-reflux d’Herbafill, une utilisation occasionnelle et ciblée d’antiacides, le soutien familial.

Plus d’informations sur l’oreiller anti-reflux sont disponibles ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + vingt =